top of page
journaling

BLOG

Posts à là une

L’art-thérapie, créer pour panser sa psyché



Publié le 04/01/2023 à 22:28Forme de psychothérapie usant de la production artistique, l'art-thérapie s'adresse au plus grand nombre. Protéiforme, ce support de communication psycho-corporel nous aide à mieux décoder et accepter nos émotions en s'adaptant à chaque personnalité et son histoire.

Sommaire

  • L’art-thérapie oui, mais pour qui ?

  • Gestion des émotions, diminution du stress : les multiples bienfaits de l'art-thérapie

  • De l’importance de l’accompagnement

Pour panser ou prendre soin de sa psyché, différents outils salvateurs sont à notre portée. Et si parfois la thérapie dite “classique” peut effrayer, il existe des variantes moins intimidantes qui peuvent nous aider à faire un premier pas vers le soin de soi. Parmi elles, l’art-thérapie, “une forme de psychothérapie dans laquelle la production artistique - qu’elle soit faite par la personne ou observée - sert de support principal de communication”, définit Margaux Sardin, art-thérapeute. Mais la spécialiste argue que cet accompagnement via la création est difficile à mettre dans une case, tant il est protéiforme. “Il y a beaucoup de courants et d’approches en art-thérapie. Certaines vont être psychanalytiques, d’autres intégratives, psychothérapeutiques, axées sur l’expression… Attention cependant, nous ne sommes pas des psychothérapeutes, mais on propose une forme de psychothérapie", ajoute-t-elle. L’art-thérapie oui, mais pour qui ? Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, nul besoin d’avoir des connaissances ou des compétences artistiques pour bénéficier des bienfaits de l’art-thérapie. Selon la spécialiste, elle s’adresse à tous.tes, petits comme grands, expérimenté.es comme novices. “Déjà, pour moi, la créativité ce n’est pas que l’art, nuance Margaux Sardin. De même, si la personne que je reçois est très à l’aise dans un art en particulier, je ne vais pas utiliser ce dernier, parce que le risque est qu’elle soit trop en contrôle, alors que le but de l’exercice est de lâcher prise”. Pour ce faire, la spécialiste liste quatre courants en art-thérapie : les arts visuels, la dramathérapie (théâtre), la danse-thérapie et la musicothérapie. “Tout peut se combiner et se décliner (écriture, sculpture, collage, dessins, marionnette…)”, cite l’art-thérapeute. “Mais c’est toujours psycho-corporel, on met constamment son corps en mouvement”, prévient-elle. Vidéo du jour : Pareillement, les motifs pour lesquels on peut vouloir consulter un.e spécialiste de l’art-thérapie sont tout aussi multiples. “Ce sont généralement les mêmes demandes que dans le cadre d'une thérapie classique (pathologie, moment de crise comme le deuil, le licenciement, le divorce ou parce qu’on a envie de mieux apprivoiser ses émotions…), mais on peut aussi simplement venir car on a envie d’expérimenter”, explicite Margaux Sardin. Ainsi, l’art-thérapie peut aussi bien être pratiquée individuellement qu’en groupe. “L’union peut être porteuse, on se donne des idées, on s’inspire et on a une lecture plurielle de notre ressenti” continue-t-elle.

Posts Récents
Tous les posts
Archives
Rechercher par Tags
bottom of page